Actualités
de l'AMOPA 69

Résultats des concours "Plaisir d'écrire" et "Plaisir de dire" 2021-2022
(14/04/22)

Assemblée Générale 2022 de la Section
(17/03/22)

"André-Marie Ampère, cet illustre lyonnais"
(20/01/22)

Conférence "Le ciel à l'œil nu"
(01/12/21)

Remise des Palmes de l'apprentissage 2021
(29/11/21)

Remise des prix nationaux
(25/11/21)

Escapade en Provence
(16/10/21)

Assemblée Générale 2021 de la Section
(05/10/21)

Voyage dans les Hauts de France
(26/09/21)

Rencontre AMOPA-CME
(04/06/21)

Remise du prix Imagin'action 2020
(02/06/21)

Mot du Président de la section
(10/02/21)

Vœux 2021
(23/12/20)

Mot du Président de la section
(29/09/20)

Assemblée Générale 2020 de la Section
(22/09/20)

Mot du Président de la section
(12/06/20)

Mot du Président de la section
(01/04/20)

Remise du prix Imagin'action 2019
(12/02/20)

Visite de l'usine Renault de Vénissieux
(04/02/20)

Cérémonie de remise des médailles aux chevaliers nommés en 2019
(29/01/20)

Conférence sur l'UNICEF
(21/01/20)

Vœux du nouvel an 2020
(16/01/20)

Les oiseaux de nos jardins, une biodiversité menacée
(09/12/19)

Le cinéma à Lyon
(19/11/19)

Sortie automnale
(08/10/19)

Voyage en Aveyron du 8 au 13 septembre 2019
(13/09/19)

Voyage en Pologne du 16 au 22 juin 2019
(22/06/19)

Cérémonie de remise des prix départementaux 2019
(29/05/19)

Trévoux, capitale des princes de Dombes
(16/05/19)

A la pagode Thien Minh
(04/05/19)

Visite de la Cité de l'environnement à Saint Priest
(11/04/19)

Assemblée Générale 2019 de la Section
(16/03/19)

Visite de la maison du Docteur Dugoujon à Caluire
(12/02/19)

La police scientifique
(08/02/19)

Cérémonie de remise des médailles aux chevaliers nommés en 2018
(23/01/19)

Vœux du nouvel an 2019
(10/01/19)

Archives
Remontez le temps...

2018

2017

2016

2015

2014

A la pagode Thien Minh
04/05/19

La pagode THIEN MINH est un temple bouddhique vietnamien géré par l’Association bouddhique de la région Auvergne-Rhône-Alpes sous la présidence du Vénérable  THICH TANH THRET.

Nous découvrons une bulle de quiétude, presqu’un coin de paradis. Nous arrivons au pied d’un jardin à étages joliment décoré et fleuri. Çà et là, il est orné de représentations du Bouddha de tailles impressionnantes, toutes dorées et scintillantes, correspondant aux différentes étapes de sa vie.

Au sommet trône une pagode qui brille de tous ses feux, feux dont nous avons bien besoin par ce temps glacial pour un mois de mai. Nous sommes accueillis par un guide bienveillant, Monsieur Vincent CAO, le fils du fondateur de la première pagode de Villeurbanne en 1976, secrétaire général du temple. Il enseigne les mathématiques dans un collège. Il intervient dans la formation des personnels pour les soins palliatifs : l’acceptation de la maladie et la gestion des émotions. Il apprend à vivre l’instant présent, à débloquer les tensions, les angoisses... Nous l’écoutons avec la plus grande attention. Nous découvrirons plus tard que toutes ses compétences ne sont pas sans lien avec la « philosophie » bouddhiste.

Un grand escalier mène à la salle de cérémonies, au premier étage de l’édifice. En montant, nous admirons le grand jardin, ses vasques ornées de magnifiques bonsaïs et les azalées en fleurs. Nous sommes déjà dans l’ambiance. Des terrasses, nous contemplons la vue magnifique sur les Monts du Lyonnais au loin. 

Au détour d’un escalier, caché derrière un petit bosquet, voici le premier Bouddha, immense, couché sur le flanc droit, décédé à 80 ans, après plusieurs vies en ayant atteint le Nirvana.

Plus haut, c’est une forme féminine, une représentation du Bodhisattva de la Compassion, et plus haut encore, le Bouddha en posture qui enseignait dix heures par jour. Toutes ces attitudes sont significatives d’un état d’esprit : le détachement, la libération, l’équilibre, l’énergie qui permet d’éviter la fatigue. Une première approche qui témoigne d’une culture très différente de la nôtre.

Nous enlevons nos chaussures et nous entrons dans le temple. Nous nous installons sur des chaises, les pieds sur des petits coussins ronds. Nous écoutons notre guide passionnant qui nous fait réfléchir sur la condition humaine et une meilleure connaissance de soi…

Nous sommes face à un fascinant Bouddha en posture de lotus entouré de trois autels garnis d’offrandes notamment des corbeilles d’oranges. Tout étincelle dans ce lieu de culte.

Une cloche ouvre les cérémonies. Le rituel est très important. L’autel des défunts, où sont affichés les noms et des photos des morts, nous interroge sur le cycle de la renaissance et des différentes vies propres à la pensée bouddhiste. Le corps reste connecté entre deux vies pendant sept semaines pour renaître dans de bonnes conditions.  

La pagode offre des activités diverses grâce à des bénévoles bienveillants. Nous avons vu un groupe pratiquer une séance de Tai Chi.

Une petite initiation au bouddhisme

Les piliers du bouddhisme : la générosité, la préservation de la vie, la patience, la persévérance, la méditation et la sagesse. Bouddha n’est pas un dieu mais un homme. Le bouddhisme n’est ni une philosophie ni une religion ; il a une dimension humaine en proposant un certain « mode de vie », un cheminement qui mène à la paix intérieure. L’objectif est d’atteindre le niveau d’éveil de Bouddha : éliminer sa propre souffrance pour pouvoir donner de la compassion et de l’amour universel. La sagesse personnelle atteinte sera utilisée pour venir en aide à autrui, elle doit toujours éclairer l’action.

Les moines bouddhistes passent une partie de leur temps en retraite ou en méditation et ils tentent aussi d’aider les hommes. Aujourd’hui, la fréquentation du lieu est cosmopolite : des fidèles de la communauté vietnamienne mais aussi beaucoup d’Occidentaux. De nombreuses personnes viennent chercher des réponses à leurs angoisses ou à leurs souffrances et retrouver une sérénité même passagère. L’endroit est calme et rassurant.

Monsieur CAO, assis sur un coussin, les jambes croisées, les yeux mi-clos, nous invite à la méditation quelques instants. Nous sollicitons notre énergie sur le moment présent. Les pensées n’existent plus, nous nous concentrons sur notre respiration pour atteindre une stabilité intérieure.

Apaisés, nous quittons cet espace pour nous rendre dans une salle d’accueil où nous attend un délicieux repas végétarien préparé sur place par les bénévoles : potage, rouleaux de printemps, beignets divers, le tout très copieux et servi avec le sourire.

Ce fut une belle découverte d’un lieu atypique et une parenthèse de calme et de douceur.

Michèle Antignac
Photos Jean-Marie Pallier

 

          

  • La pagode Thien Minh

    La pagode Thien Minh

  • Le groupe d'amopaliens

    Le groupe d'amopaliens

  • Chronologie

    Chronologie

  • Le Bouddha

    Le Bouddha

  • La statue du Bodhisattva de la Compassion sous la forme féminine

    La statue du Bodhisattva de la Compassion sous la forme féminine

  • Le Bouddha Sakyamauni

    Le Bouddha Sakyamauni

  • Fresque murale

    Fresque murale

  • Dans le lieu de culte

    Dans le lieu de culte

  • L'autel des ancêtres

    L'autel des ancêtres

  • Les enseignements de M. Cao

    Les enseignements de M. Cao

  • Au cours du repas

    Au cours du repas

  • Une séance de Thai Chi

    Une séance de Thai Chi

  • A la sortie de la salle de culte

    A la sortie de la salle de culte

  • Nos remerciements à M. et Mme Cao pour la qualité de leur accueil

    Nos remerciements à M. et Mme Cao pour la qualité de leur accueil

  • Vue sur les Monts du Lyonnais

    Vue sur les Monts du Lyonnais